LES VINS "NATURES" au bar à vins La part des Anges à NICE

Figurent sur certaines pages suivantes une série de vins "différents" élaborés par des vignerons/vigneronnes engagés dans une démarche très courageuse en vue de cultiver et d'élaborer des vins "à l'ancienne" à partir de raisins " propres ", en opposition aux vins standardisés, issus de viticulture ultra chimique et de vinification super-technologique où l'oenologie prépondérante nivelle et uniformise les appellations, les cépages, les goûts, et par là même l'expression de typicité et de terroir.

L’idée est de vous présenter des vins différents sains, digestes, plus « originels » dans l’esprit.

Ces vins sélectionnés par nous même sont issus d'une agriculture "propre" et ont été élaborés sans chaptalisation (adjonction de sucre pendant les fermentations), sans enzymage, sans levurage artificiel, sans réacidification et la plupart sans collage ou filtration et certains sans adjonction de soufre (pendant les fermentations, l'élevage, et jusqu'à la mise en bouteille). Le soufre étant pour résumer un antiseptique et un conservateur d’origine chimique symbole : SO2).



Plusieurs tendances sont représentées :
  • Les vins « standardisés / traditionnels / classiques»

  • C'est-à-dire 99,999999% de la consommation mondiale.
    Nous les avons volontairement et délibérément écartés parce que trop extrème dans le pire de la chimie et nous ne nous étendrons pas dessus.
    La raison de chacun l’emportera; des ouvrages connus sont suffisamment explicites pour développer les méfaits d’une agriculture basée sur l’utilisation de la chimie pour faire pousser des fruits ou autres légumes d’ailleurs, destinés à être consommés.

  • Les vins issus d'agriculture en lutte raisonnée

  • (Utilisation avec parcimonie, en cas de gros problème de certains traitements systémiques).
    Ce mode de culture est généralement le premier pas ou une étape avant la conversion totale en agriculture propre. Cette tendance est minoritaire dans notre gamme et ne représentent qu’à peine 5% de la sélection (principalement les champagnes, les eaux de vie-spiritueux et certains grands crus de bordeaux).

Le reste de la sélection concerne les vins suivants :
  • Les vins issus d’agriculture biologique

  • (Culture des sols sans utilisation d'herbicides de traitements ou engrais chimiques ; utilisation de la méthode de confusion sexuelle pour lutter contre attaques de certains parasites) certification AB/Ecocert/Demeter

  • Les vins issus d'agriculture biodynamique

  • Qui va plus loin que les « bio » en utilisant des principes de traitements des sols encore plus "extrêmes" dans le naturel , en intégrant l’influence des mouvements du soleil ,des planètes et surtout de la Lune sur la végétation dans la conduite des cultures, et durant l'élevage du vin.
    Certification Demeter : Il existe depuis peu une certification « vins demeter » qui impose un cahier des charges très drastique visant à élaborer des vins en correlation avec les méthodes de culture naturelle

  • Les vins « naturels » selon la méthode Jules Chauvet

  • Outre un respect d'une culture de la vigne la plus saine qu'il soit, M. Chauvet a étudié puis développé une théorie et une pratique visant à vinifier et élever des vins sans aucun artifice chimique pour corriger, rectifier le produit et puis surtout ne pas utiliser de soufre!

    Le but étant de prouver que l’on peut travailler sans tricher, de mettre en avant le travail d’un vrai vigneron sur un terroir afin de l’exprimer au travers d’un breuvage le plus naturel possible.

    La seule condition à respecter est de stocker ces vins au froid (la T° ne doit pas dépasser 14 C°). Une poignée de vignerons/vigneronnes en France ont réussi à réaliser cet exploit sur certaines cuvées.
    Ces vins ne sont pas des « bêtes à concours » mais sont rares, uniques, émouvants et restent des exceptions d’authenticité et de pureté. Ils ne passent jamais inaperçus !!!

    La plupart sont des vins de soif d’un bon rapport qualité prix, certaines cuvées rares et exceptionnelles peuvent très bien vieillir et devenir de grands vins capables de résister à n’importe quel grand cru plus réputé sur le papier. Ce sont des vins à très « haut coefficient de buvabilité »; beaucoup plus digestes que les vins traditionnels.